updated 2:39 PM EDT, May 9, 2017

Historique

Aït Waghlis (ou Ath Waghlis) est une tribu berbère de Kabylie, région montagneuse du nord de l'Algérie, établie sur la rive gauche de la Soummam et le versant sud du mont Akfadou, occupant le territoire constitué approximativement de la commune de Sidi Aïch et des communes avoisinantes1 : Chemini, Leflaye, Souk Oufella, Tibane et Tinebdar. Elle est la plus grande tribu de la vallée de la Soummam.

HISTRIQUE ET LEGENDES :
Bien avant l'apparition des Aït-Weghlis, existait déjà l'âarc Alemmas dont les ruines sont encore visibles au nord-ouest du village de Sidi-Yahia, notamment les vestiges d'Iwejnahen.

Après quoi, notre douar aurait été fondé, il y a une dizaine de siècles, par le grand ancêtre commun Weghlis. Celui-ci serait un grand marin d'origine hélënique (greque) assez tôt islamisé alors qu'il sillonnait le bassin de la Méditerrannée orientale.
Cette origine éventuelle prête bien à réflexion ; car, d'un côté, la phonétique du nom "Weghlis" appuie sur cette thèse, vu que la majorité des noms grecs ont leur terminaison en "is" (Onasis, Ulysse, Aristotalis, Karamanlis, etc...). Si par contre l'origine Amazighe est plus prépondérante, nous nous en réjouirons pareillement. La recherche reste ouverte.

Weghlis aurait donc accosté sur les bords du golf de Béjaïa et remonté le cours de la vallée de la Soummam. Attiré certainement par les pentes très boisées (en oléastres) du versant sud de l'Akfadou, il y grimpa et s'installa pour la première fois au lieu-dit actuellement El-Djamaa Migour, entre Souk-Oufella et Mezgoug. Il se serait encore déplacé plus vers le Nord-Ouest et y fondit le premier village du douar : Aït-Zadi, entre Louta et Tissira (la tradition populaire désigne quelquefois At-Weghlis par l'expression "Tamourt n Yahia Ou Zadi").

Weghlis aurait eu vingt et un enfants mâles dont Soula qui donna son nom au village actuel "Aït-Soula" sur les hauteurs d'Ihaddaden. D'autres héritiers ont fondé d'autres villages, notamment : Badjou, Aabdoun, Zountar, peut-être Mezgoug, etc... D'autres comme Meghdas et Ziwi ont fondé des villages au douar voisin d'At-Mansour.
    Les autres villages d'Ath-Weghlis sont de création beaucoup plus récente, tel le village de Sidi-Yahia fondé par un saint homme du nom de Sidi-Yahia-Ou-Moussa et ce, vers le neuvième siècle de l'Hégire, tout comme le village de Tiliouacadi qui fut fondé par deux ancêtres Ouaras et Allouache, il y a peu de siècles.

Ath-Weghlis ont brillé à plusieurs reprises à travers l'histoire. La tradition populaire à travers la basse et la haute Kabylie les désignait comme un douar symbolisant le civisme, le progrès et surtout la sagesse du raisonnement.
En entamant les labours, certains fellahs d'Igawawen incitent leurs paires de bœufs à mener leur besogne à l'image de la conduite "Weghlissienne" (Amaan waghlas ! Amaan waghlas ! ).
Un saint homme a particulièrement brillé au cours du moyen-âge, en la personne d'Abderrahmane El-Weghlissi. Ce grand théologien a laissé des œuvres sous forme de manuscrits qui sont actuellement en possession de professeurs s'occupant de recherche à Constantine. Son tombeau (sanctuaire) se trouve jusqu'à présent au village de Tinebdar. L'un de ses élèves le plus brillant fut Sidi Abderrahmane El-Thaalibi cosidéré comme le plus grand saint d'El-Assima (ville d'Alger).

Sportbook sites http://gbetting.co.uk/sport with register bonuses.